Heuliez: when you hear about the ISP

Le fonds stratégique d’investissement s’était fait discret ces derniers temps dans le dossier Heuliez. Mais Christian Estrosi le remet sur le devant de la scène, à l’occasion de la cloture des candidatures pour la reprise de l’entreprise.

C’est dit. L’Etat français ne laissera pas tomber Heuliez et ses 600 salariés. C’est une bonne nouvelle pour l’entreprise. Ce qui n’empêche pas de se poser quelques questions sur la pertinence de cette action et le pourquoi du soutien à Heuliez tandis que tant d’autres ont ou vont sombrer à cause de la crise.

Prudent Christian Estrosi ouvre toute la gamme des soutiens possibles à Heuliez. Dans son communiqué, il évouqe certes le FSI, mais aussi la banque OSEO, précisant, que ce sera fait uniquement si les repreneurs le souhaitent. Le tandem de chez BGI et leur partenaire ConEnergy ne semblent d’ailleurs pas très chaud à l’idée d’investir dans une société qui aurait l’Etat comme actionnaire.

Après, il y a la très mystérieuse offre de Charles Mircher “qui serait le nouvel actionnaire majoritaire d’Heuliez suite à une cession de titres de par la société BKC“, rappelle le ministère. BKC ou Krief Group, d’ailleurs. En espèrant que ce monsieur n’aura pas payé trop cher cette participation, l’entreprise étant en dépôt de bilan, je me demande ce qu’il veut faire de ses titres s’il n’est pas retenu comme repreneur ou si l’entreprise devait être liquidée.

Les salariés veulent un repreneur sérieux et espèrent que le Tribunal de Commerce sera plus regardant sur la qualité du ou des futurs actionnaires potentiels que la fois précédente. On peut comprendre. Lidée d’une séparation des activités Véhicule électrique de l’emboutissage est loin de faire l’unanimité. Lors du Challenge Bibendum, un des représentants d’Heuliez a bien expliqué aux journalistes français pourquoi les deux activités avaient du sens, ensemble, pour produire une voiture électrique. Pour être montée dedans, il y a d’ailleurs quelques astuces à retenir, comme la conduite centrale et deux passagers derrière ou la facilité d’accaès aux places arrière qui est remarquable (même en tailleur, c’est pour dire!).    

Pour revenir à nos moutons, Alphan Manas n’a pas redéposé d’offre. Après avoir été présenté comme le sauveur de l’entreprise en mars par Christian Estrosi, puis voué aux gémonies pour avoir osé proposé un démentallement de l’activité, l’homme d’affaires turc s’est retiré du deal… mais n’a pas abandonné l’idée de réaliser un investissement en France. Il devrait bientôt refaire parler de lui.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: